Alors que les incidents et agressions dans les établissements scolaires et universitaires persistent, la question de la sécurité est un sujet qui préoccupe les esprits. Les chefs d’établissement prennent aujourd’hui la mesure du problème et s’orientent vers de nouveaux dispositifs de sécurité. Il est possible en effet d’optimiser la sécurité des écoles, collèges, lycées et facultés en mettant en place un système de contrôle d’accès à l’établissement. Le recours à des caméras de surveillance et l’utilisation de détecteurs de métaux font également partie des solutions qui améliorent le niveau de sécurité. Mais l’expérience montre que trois points cruciaux peuvent considérablement changer la donne : une gestion des entrées automatisée, un délai d’intervention plus court des forces de l’ordre, ainsi qu’un système de signalement d’incident plus rapide.

Une meilleure gestion de l’accès à l’établissement

Le contrôle visuel par vidéophone installé à l’entrée des écoles est une bonne mesure, mais insuffisante au regard du risque d’intrusion. De même, la méthode du registre papier pour consigner les entrées des visiteurs (parents, bénévoles, entrepreneurs, etc) n’est plus adaptée aux besoins actuels. Il faut que le personnel de l’établissement puisse avoir une vision immédiate de tous les visiteurs présents sur les lieux en cas d’urgence (incendie, intrusion, évacuation…).

Les écoles doivent pouvoir trouver une solution efficace qui supprime l’utilisation des registres papier. Il faut qu’elles puissent avoir accès en temps réel à l’ensemble des visiteurs présents sur le site au moment d’un incident éventuel. C’est ce qu’un système de gestion centralisée peut offrir : il permet de garantir la sécurité des visiteurs, tout en s’assurant que personne ne manque à l’appel, une fois le danger écarté.

Un temps de réaction plus court

Les agents de sécurité présents sur certains campus universitaires travaillent souvent seuls et devraient pouvoir bénéficier d’un meilleur niveau de protection. La solution serait qu’ils puissent déclencher une alerte SOS dès lors qu’ils se retrouvent en difficulté. L’envoi d’alerte en cas d’urgence permet aux responsables des opérations d’avoir une meilleure réactivité face aux événements.

En cas de blessure d’un agent de sécurité, le temps d’attente des secours peut être très long. Pouvoir envoyer une alerte instantanément peut tout changer en situation d’urgence. Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui aux responsables de la sécurité de connaître instantanément la position des agents grâce à la géolocalisation. Ainsi, si une alerte a été déclenchée volontairement ou suite à une détection de chute par exemple, le superviseur peut localiser en temps réel le vigile, afin de lui porter secours le plus rapidement possible.

Comptes rendus d’incidents plus rapides

Le personnel des pôles sécurité & sûreté au sein des campus universitaires consignent habituellement les incidents dans un répertoire dédié à cet effet. Cet historique reprend généralement la date, l’heure, le lieu et la description de l’incident. Les agents devraient pouvoir bénéficier d’une meilleure solution pour signaler les faits marquants, en évitant le recours au format papier, peu fonctionnel. Un incident peut arriver à tout moment sur un campus. L’idéal serait donc que les agents de sécurité puissent le notifier en temps réel, avec la possibilité de joindre des photos ou des vidéos à leur rapport.

Les établissements scolaires, comme d’autres institutions sont malheureusement des cibles potentielles. Les événements récents ont conduit à s’interroger sur la manière d’aborder la question de la sécurité. Beaucoup d’étudiants, de parents et de facultés réclament des moyens nouveaux pour améliorer la sécurité dans les établissements scolaires et universitaires. Le changement est en train de s’opérer puisque de nouvelles solutions se mettent en place progressivement.

Leave a Reply